Journée « Une réponse accompagnée pour tous : les enjeux de la généralisation »

La création d’un SAMSAH aux modes d’intervention souples, l’expérience d’un pair-expert qui participe à la sensibilisation pour l’inclusion des personnes en situation de handicap, la mise en œuvre d’un plan d’accompagnement global, des outils de coopération entre professionnels… sont les initiatives présentées lors de la journée nationale « Une réponse accompagnée pour tous : les enjeux de la généralisation ». Les documents de la journée sont désormais disponibles en ligne.
Réponse accompagnée au cœur de la feuille de route de Sophie Cluzel
La journée a été ouverte par Sophie Cluzel (pdf, 300.41 Ko), la secrétaire d'État auprès du Premier ministre en charge des Personnes handicapées, qui a souligné la convergence entre les fondamentaux de la démarche et les objectifs fixés dans sa feuille de route. L’objectif de modernisation de l’offre d’accompagnement des personnes en situation de handicap, avec un cap très clair pour la société inclusive, fait écho aux ambitions de l’axe 2 de la démarche intitulé « Le déploiement territorialisé d’une réponse accompagnée pour tous ». De nombreux chantiers engagés par la Ministre permettront par ailleurs de faciliter et d’amplifier la dynamique portée par la démarche Réponse accompagnée pour tous, en particulier les travaux autours de l’école inclusive, le 4ème plan autisme en cours d’élaboration, ou encore le chantier de simplification dans le champ du handicap en lien avec la mission confiée à Adrien Taquet, député, et Jean-François Serres, membre du Conseil économique, social et environnemental.
Des exemples concrets de transformation de l’accompagnement des personnes en situation de handicap
La journée a été organisée autour de quatre tables-rondes. Elles ont mis en lumière les expériences de terrain inspirantes ainsi que les travaux engagés par les pilotes nationaux de la démarche : la CNSA, la DGCS, le SGCIH et le SGMAS.
La première table-ronde portant sur la transformation de l’offre a mis en exergue l’opportunité d’une approche coordonnée en matière d’évolution territoriale de l’offre. Un partenariat fort entre l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et le Conseil départemental de Saône-et-Loire a ainsi permis la réalisation d’un diagnostic partagé et des projets conjoints, notamment la création d’un SAMSAH aux modes d’intervention souples – accompagnement temporaire, complémentarité avec un accueil dans un ESMS non-médicalisé, qui a été porté par les PEP71.
La deuxième table-ronde dédiée à la pair-aidance dans les établissements et services a réuni un large panel d’intervenants engagés pour le développement de l’accompagnement par les pairs. Un exemple emblématique a pu être présenté par l’association Trisomie 21 qui a mis ce sujet au cœur du travail sur l’autodétermination par ses services. Un jeune ayant auparavant été accompagné par le SAMSAH de l’association intervient aujourd’hui en tant que pair-expert pour sensibiliser les acteurs de droit commun à l’inclusion des personnes en situation de handicap.
La troisième table-ronde dédiée au déploiement du dispositif d’orientation permanent et en particulier au nouvel outil de « plan d’accompagnement global » a mis en lumière les transformations profondes qu’induisent ces nouveaux outils pour les MDPH, mais également pour tous les autres acteurs de l’accompagnement des personnes en situation de handicap. La MDPH des Alpes-de-Haute-Provence a présenté un exemple de plan d’accompagnement global qui a permis de stabiliser une situation très fragile grâce à la mobilisation souple et séquentielle de l’accompagnement sanitaire, social et médico-social.
La quatrième table-ronde portant sur l’évolution des pratiques professionnelles a mis en accent sur l’impératif d’une plus grande coopération entre acteurs pour mieux répondre aux besoins des personnes accompagnées. À partir d’un exemple d’un groupement de coopération sanitaire porté par le centre hospitalier de Cadillac, les participants sont revenus sur les outils de cette coopération – groupes de travail commun, formations croisées pour éviter les ruptures de parcours. Ils ont notamment insisté sur la nécessité d’impulser au niveau stratégique ces transformations.
La journée nationale « Une réponse accompagnée pour tous : les enjeux de la généralisation », organisée le 2 février 2018, a rencontré un vif succès : près de 300 personnes étaient présentes et plus de 500 ont suivi la retransmission en direct sur le site du secrétariat d'État auprès du Premier ministre en charge des Personnes handicapées.
L’ensemble de la journée peut être visionnée en ligne (nouvelle fenêtre) jusqu’au 28 février.
Par ailleurs, les supports des différents intervenants sont disponibles ici (nouvelle fenêtre).
Passage de relais de Marie-Sophie Desaulle à Marina Drobi
Cette journée a été également l’occasion de remercier Marie-Sophie Desaulle pour ses trois années d’engagement au service du déploiement progressif de la démarche « Réponse accompagnée pour tous » sur les territoires. C’est désormais Marina Drobi au sein du secrétariat général du Comité interministériel du handicap qui assurera le pilotage global de la démarche en veillant au respect de ses fondamentaux et de son objectif ultime, celui d’apporter une réponse à toutes les personnes en situation de handicap.

Publié le : 20 février 2018-Mis à jour le : 23 février 2018


Autres informations

0