Tableau de bord de la Performance dans le secteur Médico-Social

Le secteur médico-social connaît depuis plusieurs années une profonde mutation qu'il est apparu nécessaire d'accompagner par le développement d'outils communs.

Dans cette perspective, l'ANAP a co-construit, avec les acteurs de terrain et en collaboration avec le Ministère, la CNSA et l'ATIH , un tableau de bord de pilotage partagé de la performance.. Ce tableau de bord, dont l'expérimentation a débuté en 2011 est constitué d'indicateurs, à la fois de dialogue mais également d'analyse et de pilotage interne qui s'articulent selon les quatre axes suivants :

##Prestations de soins et d'accompagnement pour les personnes
##Ressources humaines et matérielles
##Finances et budget
##Objectifs

Cet outil est destiné à faciliter le pilotage managérial des structures et le dialogue de gestion entre les établissements et services sociaux et médico-sociaux, les ARS et les conseils départementaux. Il s'inscrit en complémentarité avec les travaux en cours relatifs aux réformes tarifaires sur les champs personnes âgées et personnes handicapées et à la dynamique de contractualisation.

La généralisation du tableau de bord vise donc à couvrir l'ensemble du territoire national, impliquant les agences régionales de santé, les conseils départementaux volontaires et 22 000 établissements et services médico-sociaux.

Les trois composantes de la nouvelle région ont intégré la démarche selon des calendriers différents :

##2011 en Limousin.
##2015 en Aquitaine, avec une généralisation à l'ensemble des structures en 2016.
##dans le cadre de la campagne 2016 en Poitou Charente.

Parallèlement, la quasi-totalité des conseils départementaux se sont également engagés dans la démarche pour les établissements relevant de leur stricte compétence.

La généralisation de cet outil sur la totalité des établissements et services médico-sociaux de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes constitue un des axes majeurs de la politique que l'ARS entend mener sur le secteur médico-social. L'utilisation partagée de ces indicateurs va être un des vecteurs de l'amélioration du dialogue de gestion tant en interne qu'avec les partenaires. Elle va permettre une analyse approfondie des établissements et services médico-sociaux dans un objectif qualitatif d'amélioration de l'offre. Enfin, ces indicateurs vont constituer un des éléments socle des nouvelles générations de CPOM prévues par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 et la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement. C'est dans ce contexte de fusion des trois anciennes régions où le médico-social est représenté par plus de 2 000 établissements et services, que les gestionnaires et leurs structures s'inscrivent dans cette démarche de performance.


Autres informations

0