La CNSA mobilisée pour accompagner les personnes avec troubles du spectre autistique

À l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, la CNSA fait le point sur les différents travaux qu’elle mène pour améliorer l’accompagnement des personnes avec troubles du spectre autistique.

La CNSA est engagée dans la mise en œuvre du plan Autisme 2013-2017. D’abord en matière de recherche. Les connaissances scientifiques progressent chaque jour, mais beaucoup de domaines restent à approfondir sur l’autisme et notamment sur les réponses mises en œuvre.

Depuis l’an dernier, la CNSA soutient un appel à recherches coordonné par l’Institut de recherche en santé publique afin de documenter les modalités d’accompagnement en France sur la base des recommandations de la HAS et de l’ANESM. Trois projets ont été sélectionnés en 2014. L’appel à recherches 2015 est, quant à lui, ouvert jusqu’au 23 juin 2015. Il comporte deux grands axes thématiques : l’évaluation des limitations d’activités et de leurs conséquences sur la vie quotidienne des personnes avec troubles du spectre autistique et les modes d’accompagnement (méthodes et structures).

Aider les professionnels à mieux évaluer les besoins des personnes avec un trouble du spectre autistique

Avant de pouvoir bénéficier d’un accompagnement par un établissement ou un service médico-social ou d’autres droits et prestations, les personnes et les familles se tournent vers les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Les professionnels des MDPH sont alors chargés d’évaluer les situations et les besoins spécifiques des personnes et de leurs proches, pour élaborer avec elles les réponses à ces besoins et attentes, en tenant compte des critères d’éligibilité réglementairement fixés.

La complexité de l’évaluation des situations et des besoins de ce type de public nécessite de consolider les connaissances des professionnels des équipes pluridisciplinaires des MDPH sur le sujet.

C’est pour cette raison que la CNSA, en lien avec le secrétariat général du comité interministériel du handicap (SG-CIH), vient de réunir un premier groupe de travail composé notamment d’associations et de MDPH, dans l’objectif de publier, fin 2015-début 2016, un guide qui recensera les éléments nécessaires aux MDPH pour évaluer et répondre aux demandes de compensation des personnes avec troubles du spectre autistique : rappel des connaissances et des recommandations, rôle et mission de chaque intervenant, modalités d’évaluation au regard de la spécificité des troubles du spectre autistique...

Parallèlement, la CNSA et le CNFPT, organisme chargé de dispenser les formations aux MDPH, développeront un module spécifique de formation sur les troubles du spectre autistique, adapté aux besoins de ces professionnels.

Former les professionnels aux bonnes pratiques et conduire le changement dans les établissements et services

Pour faire progresser l’appropriation des recommandations de la HAS et de l’ANESM par les professionnels des établissements, la CNSA soutient les programmes de formation à l’accompagnement des troubles autistiques proposés par certains organismes paritaires collecteurs des fonds de formation professionnelle (Unifaf, ANFH et CNFPT). L’objectif est d’amener les équipes encadrantes ou éducatives, médicales et paramédicales des établissements et des services à questionner leurs pratiques en échangeant entre elles, et à s’approprier l’ensemble des modes d’accompagnement grâce à une meilleure connaissance des troubles, à des apports précis sur les modes de diagnostic, d’évaluation, de techniques éducatives et d’accompagnement.

Améliorer l’accueil en établissement et développer l’accompagnement en milieu ordinaire

Le développement de l’accompagnement en milieu ordinaire et l’amélioration de l’accueil en établissement sont des enjeux forts du plan Autisme 2013-2017, qui mobilisent la CNSA et les agences régionales de santé.
Les 3 400 nouvelles places prévues dans ce plan doivent bénéficier en priorité aux enfants âgés de 18 mois à 6 ans avec la création de places de services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) et d’unités d’enseignement en maternelle. À ces nouvelles places s’ajouteront des moyens supplémentaires destinés notamment aux centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP). Est priorisée également la création de réponses nouvelles pour les adultes sans solution, pour les jeunes adultes maintenus dans les structures pour enfants et pour les aidants avec des places d’accueil temporaire.

La CNSA a réparti entre les agences régionales de santé la totalité des crédits du plan (195 millions dédiés à l’évolution de l’offre médico-sociale d’accueil et d’accompagnement), qui leur sont nécessaires pour autoriser la création des places sur leurs territoires et pour transformer l’offre existante de façon à mettre en œuvre les recommandations de l’ANESM et de la HAS. La CNSA assurera un suivi particulier de leur programmation et de sa mise en œuvre.

Depuis 2008, 3 107 nouvelles places ont été créées pour les enfants et 1 318 pour les adultes avec troubles du spectre autistique (chiffres au 31 décembre 2014).

Soulager les aidants familiaux

La CNSA soutient deux solutions pour soulager les familles et les proches : la création de places d’accueil temporaire et le déploiement de formations à destination des aidants familiaux .

Le plan autisme 2013-2017 prévoit 350 nouvelles places d’accueil temporaire (15 par région) pour soulager les aidants.

Depuis 2013, la Caisse soutient également le programme de formation des aidants familiaux déployé à terme dans chaque région par l’Association nationale des centres de ressources autisme en partenariat avec les associations représentatives des personnes et des familles. Ces formations ont pour objectifs de donner des clés aux proches pour les aider à faire face aux troubles du spectre autistique au quotidien, leur donner les repères utiles et des informations fondées sur des connaissances actualisées. Elles les informent également sur leurs droits et les démarches à accomplir. En 2014, 559 aidants ont bénéficié des formations (44 sessions ont été réalisées dans 7 régions). En 2015, l’objectif sera de déployer 83 sessions et de toucher 1708 participants dans 17 régions. Un nouvel appel à projets sera lancé en avril 2015 pour le développement de nouvelles actions qui seront réalisées en 2016.

(2 avril 2015)


Autres informations

0