L’activité des groupes d’entraide mutuelle en 2012

Depuis le 1er janvier 2011, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie assure la gestion nationale des groupes d’entraide mutuelle (GEM), ces lieux de rencontre, d’échanges et de soutien pour les personnes en situation de fragilité en raison de leurs troubles de santé (personnes présentant des troubles psychiques, un traumatisme crânien ou toute autre lésion cérébrale acquise).
Elle vient de publier le bilan de leur activité en 2012.

La CNSA, via les agences régionales de santé, a financé le fonctionnement de 373 GEM en 2012 pour un montant total de 27 millions d’euros, une somme équivalente à celle consacrée en 2011. Parmi les 373 GEM, 333 sont dédiés aux personnes présentant des troubles psychiques et 40 aux personnes cérébro-lésées. Le financement apporté par la CNSA concerne principalement le recrutement et la rémunération du personnel.

Fréquentation
La fréquentation globale des GEM a peu évolué entre 2011 et 2012 : en moyenne un GEM accueille soixante-cinq usagers, soit plus de 23 600 personnes en 2012. De même, la part d’usagers-adhérents reste stable : 66% des personnes ayant fréquenté le GEM.
Plus de 36 % des personnes qui fréquentent ces GEM participent plusieurs fois par semaine aux activités de soutien proposées, mais aussi pendant le week-end (plus d’un tiers des GEM sont ouverts le dimanche et 86%le sont ponctuellement le week-end). Depuis 2009, on observe une augmentation du nombre de ces usagers réguliers qui sont passés de 60 personnes en 2009 à 65,4 personnes en 2012.
La CNSA constatait, lors du précédent bilan, les efforts réalisés par les GEM pour s’inscrire dans leur environnement en signant des partenariats avec leurs communes, les acteurs de la formation ou de l’emploi notamment. L’objectif de réinsertion sociale des personnes vulnérables repose en effet sur ces partenariats. En 2012, la situation se stabilise.

Statuts et financement
En 2012, comme en 2011, les principaux financeurs des GEM étaient les ARS (90 %). Selon le cahier des charges défini dans l’arrêté ministériel, le financement accordé par les ARS est conditionné par une convention de parrainage et la constitution du GEM en association d’usagers. Le bilan 2012 fait état de 84 % GEM constitués en association d’usagers, un chiffre en progression continue depuis 2009. Il démontre enfin que 87 % des GEM ont signé une convention de parrainage.
(9 mai 2014)


Autres informations

0