ARS Bretagne_Rapport de suivi du PRS

La rédaction du rapport d’analyse du tableau de bord de suivi 2012 du Projet Régional de Santé de
Bretagne a été permise pour la troisième année consécutive grâce au recueil des indicateurs sur l’année
écoulée. Le plus grand nombre d’indicateurs disponibles pour l’analyse est le témoin d’une plus forte
maturité des systèmes d’information permettant l’alimentation du dispositif de suivi. Cette plus grande
précision des tableaux de bord accroît en partie la visibilité sur les actions menées sur le territoire breton
en lien avec les objectifs du PRS.
Toutefois, cette avancée et le recul sur 3 années de recueil de données pose la question de la fiabilité,
du caractère interprétable et de la pertinence de certains indicateurs retenus en première analyse. Par
ailleurs, pour les besoins de suivi opérationnel, d’autres tableaux de bord ont été produits par certains
services de l’ARS présentant des indicateurs nouveaux et d’un intérêt certain. Pour la première année,
ils ont été intégrés dans le rapport d’analyse du PRS. L’ensemble de ces éléments pousse à envisager à
terme une refonte au moins partielle des tableaux de bord de suivi du PRS.
Globalement, l’année 2012 a vu la concrétisation d’un certain nombre d’actions de l’ARS favorisant une
meilleure adéquation de l’offre de soins (qu’il s’agisse de la prévention, de l’accompagnement ou des
soins) au service des parcours de santé des habitants de la région Bretagne.
L’une des dimensions majeures de la situation observable en 2012 au travers des tableaux de bord
disponibles est ainsi la convergence des actions menées autour de l’amélioration de la prise en charge
des maladies chroniques notamment au travers l’action sur l’offre de premier recours.
Pour faire face à des taux de prévalence et d’incidence des pathologies chroniques souvent supérieurs
aux taux observés au niveau national, largement du fait du vieillissement, l’ARS Bretagne dispose de
leviers d’actions pour mettre en place une prise en charge renforcée de cette population :
Télémédecine (3 projets lancés), création et soutien aux structures d’exercice collectif en milieu
ambulatoire (115 structures en 2012), éducation thérapeutique (213 programmes autorisés). Réponses
aux enjeux de la chronicité, ces solutions permettent également, du fait d’une politique de plus en plus
ciblée de l’ARS, de faciliter l’accès aux soins de premier recours dans les territoires sous-denses.
Concernant le système hospitalier, les efforts réalisés pour améliorer son efficience depuis le début du
PRS ont été largement poursuivis en 2012 :
- De nombreuses restructurations hospitalières ont été menées sur l’ensemble de la région,
- Le paysage hospitalier breton a également connu sur 2012 une forte structuration des coopérations
et des filières,
- L’instauration de ces coopérations a des effets directs sur l’organisation hospitalière et les parcours
des patients.
Identifiée comme une priorité de santé dans la région, la santé mentale a connu des évolutions
importantes observables en 2012. La Bretagne bénéficie initialement d’un taux d’équipement en lits et
places de psychiatrie relativement important, et plus élevé que le reste du territoire. Ce taux
d’équipement est toutefois marqué par une tendance à la baisse ces dernières années. Un effort
important a notamment été réalisé ces dernières années pour rééquilibrer l’offre au profit des places
d’hospitalisation de jour (passage de 26 % en 2007 a atteint 37 % en 2012). Pour accentuer ces
évolutions souhaitables, la continuité des prises en charge entre le sanitaire et le médico-social doit être
améliorée.
Enfin, La Bretagne a réalisé un important effort de renforcement de l’offre médico-sociale. Le maillage
territorial de l’offre médico-sociale est satisfaisant avec des taux relativement homogènes selon les
zones et une croissance au niveau régional et ce, quel que soit le type d’accueil. Néanmoins, on
constate un fort ralentissement des dépenses médico-sociales au sein de la région Bretagne, signe
d’une volonté de l’ARS Bretagne de rentrer dans les objectifs fixés par l’ONDAM.


Autres informations

0