Programme de soutien aux techniques innovantes : les résultats de la 2ème vague de l’appel à projets

La DGOS publie aujourd’hui les résultats de la 2ème vague de l’appel à projets du PSTIC 2012.

Sur les 40 lettres d’intention reçues, 17 ont été présélectionnées et fait l’objet d’un dépôt de projet : à la suite d’un processus rigoureux s’appuyant sur des expertises pluridisciplinaires et sur un jury plénier, 5 projets ont été retenus pour financement.
•Le projet FRANCE, coordonné par le centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble, a pour objectif de valider l’utilité clinique et médico-économique de la stimulation cérébrale profonde du thalamus dans le traitement des épilepsies partielles pharmaco-résistantes (EPPR) inopérables.
•Le projet HEPCIDANE, coordonné par le CHU de Montpellier, a pour objectif de valider l’utilité clinique et médico-économique du dosage par spectrométrie de masse quantitative de l’hepcidine pour le traitement de la carence martiale en présence d’une anémie en réanimation.
•Le projet MOSTIC, coordonné par le CHU de Nantes, a pour objectif de valider l’utilité clinique et médico-économique d’un sphincter anal magnétique chez des patients atteints d’incontinence fécale sévère.
•Le projet ENDOMETAB, coordonné par le CHRU de Lille, a pour objectif de valider l’utilité clinique et médico-économique du traitement interventionnel par ENDOBARRIER® dans la prise en charge du syndrome métabolique chez les patients obèses.
•Le projet SAFE-21, coordonné par l’assistance publique / hôpitaux de Paris (AP-HP) et retenu sous réserve de modifications, a pour objectif de valider l’utilité clinique et médico-économique du diagnostic non invasif de la trisomie 21 fœtale sur sang maternel.

La DGOS rappelle qu’à partir de cette année, le programme de recherche médico-économique (PRME), dans son axe « Innovation en santé », se substitue au PSTIC, afin de renforcer la validation de l’efficience des technologies de santé innovantes.

23 mai 2013


Autres informations

0