Achats hospitaliers : les hospitaliers démontrent leur efficacité


Le programme « Performance hospitalière pour des achats responsables » (PHARE), confirme que de meilleurs achats contribuent à l’efficience de l’offre de soins au bénéfice des patients, des professionnels et du système de santé.


Les résultats de la première vague du projet ARMEN, axe majeur du programme PHARE, ont été présentés aujourd’hui à l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris), en présence de 350 acteurs du monde hospitalier : chefs d’établissement, directeurs achat, prescripteurs, acheteurs… Ils ont permis d’identifier plus de 50 recommandations achat opérationnelles dont la mise en œuvre doit permettre d’améliorer la qualité de prestations, tout en dépensant moins.

Le projet ARMEN consiste à identifier des opportunités de gains, par vagues de 10 domaines sur une durée de 3 mois. Pour cela, 10 groupes de travail issus de la communauté hospitalière - acheteurs, pharmaciens, biologistes, ingénieurs et prescripteurs d’établissements de santé - ont été constitués chacun spécialisé sur un segment d’achat. Sous le pilotage de la direction générale de l’offre de soins (DGOS), la mission de chaque groupe est d’identifier les bonnes pratiques déjà mises en œuvre avec succès sur le terrain, de les quantifier et en d’en déduire des recommandations pratiques et opérationnelles.

Au total, les recommandations représentent un potentiel de gains de l’ordre de 1,2 Md€ en 3 ans, soit 13 % des dépenses sur les 10 domaines de cette première vague : imagerie de coupe, entretien et réparation de biens à caractère médical, mobilier de soins, logiciels, blanchisserie, véhicules en coût complet, consommables de laboratoire, dépenses immobilières, dispositifs médicaux à usage unique et assurances.

Ces « économies intelligentes » doivent notamment permettre aux établissements de mieux dépenser et, ainsi, de dégager des marges de manœuvre au bénéfice des patients. Pour cela, le programme PHARE promeut en particulier la mise en place d’un responsable achat unique par établissement, qui anime un dialogue avec les prescripteurs sur toutes les catégories de dépenses et élabore un plan d’actions achat annuel et quantifié.

Prochaines étapes du programme PHARE : l’accompagnement des établissements de santé autour de l’élaboration de leurs premiers plans d’actions achat, la mise en place d’une formation dédiée à la dimension économique de l’achat et le lancement de la vague 2 d’ARMEN au dernier trimestre 2012.

25 juin 2012


Autres informations

0