PRS : la CRSA a rendu son avis

Réunie en séance plénière le jeudi 26 janvier, la CRSA a rendu son avis sur le PRS 2012 / 2016. L’ARS Bretagne doit maintenant le mettre en œuvre.

L’agrocampus de Rennes accueillait jeudi 26 janvier, la séance plénière de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA). Amenés à se prononcer sur le Projet Régional de Santé (PRS) Bretagne, les 73 participants, à une majorité relative, ont rendu un avis défavorable(1). Avant le vote, Alain Gautron avait rappelé les améliorations qu’il s’engageait à apporter au document suite à la concertation menée ces dernières semaines : « dans un climat serein, elle fut l’occasion de nombreux échanges et d’écoute. Ainsi, chacun a pu exprimer son appréciation. Beaucoup de remarques ont été intégrées à la version 2 », rappelait le Directeur Général. Président de la CRSA, Thierry Daël a, quant à lui, salué « le travail remarquable de l’ARS Bretagne et les avancées majeures de cette nouvelle version du PRS ».

2012, année de la mise en œuvre du PRS
Ainsi enrichi, le document constitue une base solide à partir de laquelle la construction de l’ARS Bretagne peut se poursuivre : place donc à la mise en œuvre du PRS, au plus près des réalités et besoins de santé des Bretons. L’atteinte de cet objectif passe par la rédaction, au niveau de chaque territoire, des Programmes Territoriaux de Santé. Cette nouvelle étape, Alain Gautron a rappelé qu’il la souhaitait : « participative et ascendante ». « Toute l’année 2012 y sera consacrée. Elle sera aussi l’occasion d’enrichir le PRS de nouvelles thématiques. Les principes de l’ARS Bretagne restent inchangés : concertation, territorialisation et contractualisation guident toujours notre action au service de la santé des Bretons », poursuivait-il. Une manière de rappeler son attachement au service public et aux valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité.

(1) Vote de la CRSA : la CRSA compte 95 membres. 73 d’entre eux étaient présents ou représentés le jeudi 26 janvier et 71 ont pris part au vote. Les suffrages se répartissent de la manière suivante : 27 avis favorables, 13 sans avis et 31 avis défavorables.



Autres informations

0