Surpoids et obésité : repérer plus tôt et mieux prendre en charge

En France, 15 % des adultes et 3,5 % des enfants présentent une obésité, 32 % des adultes et 14,5 % des enfants sont en surpoids, soit un adulte sur deux et un enfant sur cinq en excès de poids.

Le 6 octobre dernier a eu lieu la conférence de presse de la HAS relative aux recommandations de la prise en charge en premier recours du surpoids et de l'obésité chez l'enfant et l'adulte. Retrouvez l'intégralité des documents qui contiennent des "recommandations de bonnes pratiques" et concrétisent la premiere action de l'axe 1 du plan Obésité relatif à l'amélioration de la prise en charge du patient obèse par le lien suivant :

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_964941/surpoids-et-obesite-de-l-enfant-et-de-l-adolescent-actualisation-des-recommandations-2003

L’objectif de cette recommandation est d’améliorer la qualité de la prise en charge médicale des enfants et adolescents ayant un surpoids ou une obésité.



Chez les enfants, si la situation est installée à la puberté, le risque de rester en surpoids ou obèse est élevé (entre 20 et 50% avant la puberté et entre 50 et 70% après la puberté). Or les conséquences du surpoids et de l’obésité sont nombreuses et parfois graves: augmentation du risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires, conséquences morphologiques et esthétiques, stigmatisation, retentissement psychologique, etc. Améliorer la prise en charge médicale de ces malades est cruciale.

Les conséquences sur la santé sont dominées par le diabète et l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et respiratoires, les atteintes articulaires sources de handicaps et certains cancers. L’obésité retentit également sur la qualité de vie, elle est à l’origine de stigmatisation et de discrimination.

Le Bretagne n’est pas une région touchée de manière importante par l’obésité.

Toutefois, dans le cadre du plan obésité 2011-2015, l’ARS Bretagne a lancé un appel à projet pour identifier des « centres spécialisés » et « centres intégrés » pour la prise en charge globale des patients atteints d’obésité sévère ou multi compliqué.

L'ARS relaie l’initiative ministérielle d’identifier puis de sélectionner les candidatures de centres spécialisés et intégrés en obésité.

Pour organiser un recours spécialisé en établissement de santé respectant la logique de gradation des soins prévus dans les Shémas Régionaux d'Organisation des Soins (SROS) et le Projet Régional de Santé (PRS), l’action 4 du Plan Obésité prévoit de reconnaître :

des centres spécialisés pour la prise en charge globale des patients atteints d’obésité sévère ou multi compliquée ( un centre pour la Bretagne).
Ces centres ont deux missions principales :

- prendre en charge l’obésité sévère et promouvoir la prise en charge pluridisciplinaire
- contribuer à organiser la filière dans chaque région, rendre l’offre plus lisible pour les patients comme pour les professionnels et faciliter la diffusion des compétences sur le territoire.

des centres intégrés (entre 3 et 5 au niveau national) qui sont des centres spécialisés développant une politique d’enseignement, de formation et de recherche.
Pour les centres spécialisés, la reconnaissance est du ressort de l’ARS, et pour les centres intégrés elle est du ressort du ministère.


Autres informations

0