Programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale (PHRIP)

« Les projets de PHRIP montrent très clairement que les professionnels paramédicaux font avancer la recherche au bénéfice des malades ».
Les résultats de l’appel à projets 2011 du programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale (PHRIP) sont arrêtés. Xavier BERTRAND, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, et Nora BERRA, Secrétaire d’Etat chargée de la Santé, saluent les initiatives des professionnels des paramédicaux en faveur de la recherche.
Le PHRIP apporte un soutien financier aux infirmiers et autres professions paramédicales qui souhaitent améliorer la sécurité et le confort du patient et faire évoluer les soins hospitaliers, à travers un projet de recherche en soins paramédicaux. Il s’inscrit dans le prolongement du programme hospitalier de recherche infirmière mis en place en 2010, en l’étendant aux autres « auxiliaires médicaux » tels que définis par le code de la santé publique : masseurskinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, manipulateurs en électroradiologie médicale, par exemple.

Pour Xavier BERTRAND, « les projets de PHRIP montrent très clairement que les professionnels paramédicaux font avancer la recherche au bénéfice des malades ».
« Prenons l’exemple de l’AVC, souligne de son côté Nora BERRA. Les neurologues font avancer la recherche en matière de prise en charge. Les infirmiers, les rééducateurs, font de même pour la qualité des soins : quelles innovations pour maintenir les acquis, améliorer la qualité de vie des patients, mieux prévenir les rechutes ? Ce sont des questionnements essentiels. »

Les résultats du PHRIP 2011
Cette année, 113 projets de recherche ont été déposés et examinés par un comité de sélection, présidé par Monique Rothan-Tondeur, infirmière, titulaire de la chaire de recherche infirmière et paramédicale à l’Ecole des hautes études en santé publique.

Le comité de sélection a réuni des professionnels de la recherche. Chaque projet a fait l’objet d’une analyse utilisant une grille standardisée par les évaluateurs et rapporteurs, dont les ministres saluent la mobilisation.

Le ministère a retenu 21 projets, qu’il financera à hauteur de 1,2 M€. Les sujets de recherche sont très variés, et témoignent de la vitalité de la recherche et de l’implication des professionnels paramédicaux.

Focus sur deux projets retenus :

« Modifications comportementales chez l’enfant prématuré lors de l’alimentation par sonde naso-gastrique : étude comparative d’une administration manuelle par les parents versus mécanique par pousse-seringue électrique » (CHU Toulouse)
L’alimentation de l’enfant prématuré passe par la sonde naso-gastrique. Le mode d’administration de cette sonde influe sur le comportement de l’enfant et sa bonne alimentation. Le PHRI vise à mesurer l’impact réel du mode d’administration sur la santé de l’enfant.
« Evaluation de l’impact de la technique de kinésithérapie d’augmentation du flux inspiratoire sur le sevrage de la ventilation non invasive chez le nouveau-né prématuré après extubation : étude pilote » (AP-HP)
Après extubation, l’enfant prématuré est soigné par ventilation non-invasive, technique qui délivre une pression positive expiratoire et améliore ainsi la capacité de l’enfant à respirer de façon autonome. La kinésithérapie respiratoire est considérée comme une aide précieuse pour accompagner l’enfant vers cette autonomie. Le PHRP étudie cette technique de kinésithérapie pour améliorer son impact en faveur de l’évolution respiratoire après extubation et réduire le délai de sevrage de la ventilation non-invasive.
Les projets retenus dans le cadre du PHRIP 2011 permettront :

de fournir aux équipes hospitalières et aux décideurs des connaissances contribuant à l’amélioration des soins et des pratiques professionnelles dans les établissements de santé ;
de valider de nouvelles méthodes de soins en objectivant l’impact des différentes pratiques.
Chaque projet se déroulera et sera financé par le ministère de la santé sur une période de 3 ans.

Le détail des résultats des appels à projets PHRIP et des autres programmes pilotés par la DGOS est consultable sur l’espace « Offre de soins » du site du ministère chargé de la santé.

21 juin 2011


Autres informations

0