Espoir pour les malades atteints de cancers du tube digestif

Une équipe de chercheurs français vient de découvrir l'existence d'un marqueur spécifique chez les patients atteints de GIST ou tumeurs stromales gastro-intestinales. Un marqueur dit pronostique qui permettrait l'élaboration de soins plus appropriés en fonction du degré de gravité de la tumeur.

Une lueur d'espoir pourrait enfin apparaître pour les malades atteints d'un cancer du tube digestif. L'annonce a été faite par l'Inserm-Institut Gustave Roussy-Université Paris-Sud 11 et l'Institut de cancérologie Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne). En effet, des scientifiques français ont découvert l'existence d'un marqueur spécifique à la surface des cellules immunitaires lymphocytes NK chez certains patients atteints de tumeurs du tube digestif.
Ce marqueur, appelé NKp30c, résiste au traitement donné au patient. Un traitement fait à partir d'un inhibiteur dénommé imatinib, capable de réduire ou du mois de stabiliser la tumeur dans 60% des cas.
Cependant, la sécrétion d'une protéine, appelée Interleukine-10, chez les patients munis du marqueur NKp30c, ne permet pas au patient de réagir au traitement. Ce qui n'est pas le cas des patients porteurs des marqueurs NKp30a et NKp30b. Aussi, les chercheurs se sont penchés sur la variante "c" du marqueur NKp30c. Ayant pris connaissance de son existence et de ce que cela représente pour le patient, ils pourront savoir avec plus de précision le traitement des GIST à adopter dans le but d'améliorer les chances de guérison des patients atteints de tumeurs du tube digestif.


Autres informations

0