La dépendance : débat à Poitiers jeudi 26 mai après-midi

Le Président de la République a souhaité initier un débat national sur la dépendance afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de s’exprimer, de faire part de leurs préoccupations et de partager leur expérience.

Dès janvier 2011, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, et Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, ont consulté les partenaires sociaux, les acteurs des mondes politique et associatif.

Des travaux de réflexion ont été lancés à travers une saisine par le Premier ministre du Conseil économique, social et environnemental, du Haut Conseil pour l’Avenir de l’assurance-maladie, et du Haut Conseil de la Famille, afin que ces organismes puissent contribuer au débat national.

La première semaine de février 2011, quatre groupes de travail réunissant experts et les principales parties prenantes concernées (élus nationaux et locaux, partenaires sociaux, associations, professionnels, médecins, usagers, etc.) ont été installés.

Ces groupes de travail réfléchiront sur l’ensemble des problématiques liées au vieillissement de la population et à la prise en charge de la perte d’autonomie. Les groupes de travail se réunissent jusqu’à l’été 2011.

Accéder au site "Dépendance"
www.dependance.gouv.fr


Le débat inter-départemental sur la Dépendance en Poitou-Charentes aura lieu à Poitiers jeudi 26 mai après-midi
Des débats inter-départementaux sont organisés d'avril à juin dans toutes les régions de France. Auront également lieu 4 colloques inter-régionaux (9 mai à Nantes, 31 mai à Bordeaux, 14 juin à Marseille et 20 juin à Strasbourg).

Le débat Dépendance de Poitou-Charentes aura lieu jeudi 26 mai à partir de 16h30 à Poitiers, à l'initiative conjointe du directeur général de l'ARS et du préfet de région Poitou-Charentes. Il sera alimenté par les expériences d'intervenants et des échanges avec l'assistance. Il est ouvert à tous, sur inscription préalable uniquement, le nombre de places étant limité.

Le débat doit avant tout rester un débat de société

La dépendance concerne chaque famille. Participeront à ce débat les spécialistes, les élus, les associations et les professionnels mais également tout citoyen intéressé par ce sujet.



Autres informations

0